Godé Mpoyi sur le recrutement à l’APK: « Les résultats sont là mais Catastrophiques

 

Les résultats du concours de recrutement des agents organisé par l’Assemblée Provinciale de Kinshasa sont effectifs. C’est ce qu’a annoncé ce mercredi 30 septembre 2020, Godé Mpoy, président de cet organe délibérant, au cours de l’ouverture de la session ordinaire de septembre 2020.

«S’agissant du contrôle que nous avons organisé pour recruter un personnel supplémentaire par rapport à notre administration, nous vous informons que ce test a été organisé de la manière la plus objective. Dans l’équipe de correction, nous avons fait venir un scientifique de l’université de Louvain et un autre qui ont eu à travailler sous l’encadrement de notre collègue l’honorable Peter Kazadi », a affirmé le président de l’Assemblée Provinciale de Kinshasa. A l’en croire, ces résultats sont catastrophiques et seront publiés tels quels. Les personnes seront classées selon l’ordre utile parce qu’il ne s’agissait pas d’une session classique dans une université.

« Si nous n’avons pas encore publié ces résultats c’est tout simplement parce que ceux qui travaillent accusent beaucoup d’arriérés.  Nous ne voulons pas publier les résultats et susciter les faux espoirs dans le chef de personnes qui ne seront pas payées le mois qui va suivre. C’est pour dire, qu’une fois la situation financière maîtrisée, la méritocratie sera au rendez-vous», a-t-il rassuré.

Il sied de souligner que ce test a été organisé pour combler environ 30 postes vacants créés par la mise en place des nouvelles commissions permanentes sur la diplomatie et l’aménagement du territoire.

De la session ouverte…

Dans son allocution, Godé Mpoy a rappelé le contexte dans lequel se déroulera cette session, un contexte particulier marqué par la Covid-19 dont la ville de Kinshasa a été réputée comme l’épicentre de cette pandémie.  Il a à cette occasion appelé les uns et les autres à l’observance des gestes barrières.

Face aux élus provinciaux et le gouverneur de la ville province de Kinshasa, il a condamné les actes de violence perpétrés sur la personne des infirmiers du centre hospitalier et maternité la Révolution dans la commune de Kisenso le jeudi 10 septembre dernier. Cette agression sexuelle, décrie-t-il, remet au grand jour l’épineuse question du banditisme urbain dans la ville de Kinshasa, sans oublier le kidnapping des paisibles citoyens à l’aide des voitures communément appelé Ketch. «Comme si cela ne suffisait pas, nous avons appris avec stupéfaction l’attaque par des inciviques dénommés Kuluna d’un poste de la Police Nationale installé au croisement des avenues Université et Victoire où ces malfrats ont pillé le bureau des policiers. Cet incident a suscité plusieurs questions dans le chef des kinois au sujet de la capacité de l’autorité à les sécuriser».

Tout en condamnant véhémentement ces graves atteintes à l’intégrité des citoyens, le numéro un de l’assemblée provinciale de Kinshasa appelle ainsi le gouvernement provincial à ne ménager aucun effort pour assurer la sécurité de la population kinoise.  Quant à lui, une fois saisi de ces faits, il a affirmé avoir effectué une descente à Kisenso pour s’enquérir de cette situation et le constat fait est révoltant. C’est pour quoi, renchérit-il, la question de la mise en œuvre de la commission permanente de droit de l’homme s’avère aujourd’hui indispensable et sera soumise à la plénière. En raison des préalables à remplir pour la rendre effective, cette matière sera versée à la commission permanente politique administrative et juridique pour l’étude des faisabilités.

Par ailleurs, il a invité les élus provinciaux à déposer leurs rapports respectifs de vacances parlementaires dont l’analyse permettra le bureau de palper du doigts les différents problèmes auxquels sont confrontées les communes. « Au sein de cette session qui s’ouvre, je vous prie d’avoir le cœur à l’ouvrage pour que sans atermoiements nous passions à l’examen des initiatives parlementaires déposées au bureau de l’assemblée provinciale de Kinshasa », a déclaré Godé Mpoy.

En outre, il tient lieu de souligner que selon le Président de l’APK, cette session s’ouvre conformément aux prescrits de la constitution ainsi que du règlement intérieur de leur organisation. Comme à l’Assemblée nationale, elle est réputée essentiellement budgétaire. Durant cette session, les députés provinciaux examineront et adopteront le budget exercice 2021, récemment élaboré par le gouvernement provincial de Kinshasa.

Post Author: admin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
19 + 21 =